Petit rappel sur la résilience alimentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit rappel sur la résilience alimentaire

Message par Archange le Dim 22 Mar - 17:59






Petit rappel sur la résilience alimentaire




Il ne s’agit plus à l’heure actuelle de quitter le système, mais de s’en éloigner puisque l’ensemble des valeurs transmises sont celles que les médias et politiques veulent bien nous transmettre, et la plus importance, c’est d’être un parfait petit consommateur. Et pour s’en éloigner, il convient de s’informer, rien n’est possible sans l’information, et dans le lot, la résilience alimentaire est un sujet indispensable.


L’objectif ici est de pouvoir être indépendant sur le plan alimentaire. Pour rappel voici la règle des 3 (dépends des individus, des efforts physiques et du climat) :


  • On peut survivre 3 min sans respirer ;
  • On peut survivre 3 jours sans boire ;
  • On peut survivre 3 semaines sans manger ;


En gardant cette règle en mémoire, vous prioriserez vos taches. Il est important de ne pas dépenser plus d’énergie (nourriture) que l’on en produit.


Il existe une technique de culture a haut rendements et sans engrais, inspirée des méthodes de culture des peuples premiers (Aztèque, Mayas, Incas..) et qui permet d’optimiser sa production. C’est la permaculture. Les idées principales de cette technique sont :

  • La culture en « terrasses », en utilisant un paillage ;
  • La valorisation de la diversité des espèces animales et végétales permettant de reproduire un écosystème et de favoriser un microclimat ;
  • La valorisation des déchets (« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Lavoisier) ;
  • L’agencement stratégique de l’espace de culture pour minimiser la quantité de travail a fournir ;





    Cette méthode d’agriculture est la plus rentable qu’il existe si on considère la quantité d’énergie dépensée (travail) par rapport a l’énergie produite (calories alimentaires). Il est important de laisser de coté ici les principes de l’agriculture moderne qui n’ont aucuns rapports. En permaculture, il n’existe ni mauvaises herbes, ni nuisibles…

    Ce type d’agriculture nécessite une multitude de variétés de plantes, sélectionnées pour leur bienfaits mutuels (Ex: association d’une plante sensible aux limaces et d’une « mauvaise herbe » qui les éloigne) et adaptées au climat de la culture. Certaines plantes du jardin peuvent ne pas être comestible mais choisies pour une autre utilité (éloigner certains animaux, fertiliser le sol etc..).

    L’objectif étant bien sur ici l’indépendance alimentaire pour un minimum de travail.
    Source+Liens utiles: Survivreauxcrises.wordpress.com



_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum