Quelques vérités sur le karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques vérités sur le karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...

Message par Archange le Ven 20 Fév - 22:48

http://urobore.free.fr/base/aab/Trait%E9%20sur%20les%20Sept%20Rayons%20-%20Gu%E9rison%20Esot%E9rique%20-%20Alice%20Ann%20Bailey.pdf


Guérison ésotérique, Alice Bailey





Quelques vérités sur le Karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...



Les théologiens orientaux ont déformé la vérité sur le karma, autant
que les théologiens occidentaux ont dénaturé la doctrine du Rachat et de l'Immaculée
Conception. La vérité réelle ne ressemble guère à la manière moderne dont on
l'expose. Je subis donc un handicap sérieux quand je traite le sujet de la
maladie au point de vue du karma.

Il m'est difficile de vous transmettre des parcelles de la vérité telle qu'elle
existe vraiment, à cause des idées préconçues dont votre pensée est
naturellement imbue au sujet de l'ancienne Loi de Cause et d'Effet. Le travail
d'un catalyseur consiste à établir une relation entre deux substances pour en
produire une troisième. Si je vous dis que la doctrine de l'Evolution Emergente
et les théories modernes sur la catalyse contiennent une grande part de la vérité
au sujet du karma, est-ce que vous comprendrez ?
J'en doute. On se rabat
toujours sur la Loi du Karma pour expliquer les injustices apparentes et pour
insister sur les douleurs, maladies et souffrances. Si je vous dis qu'en mettant
l'accent sur ces points on ne donne qu'une idée partielle de la vérité cosmique
fondamentale
, votre pensée s'en trouve-t-elle clarifiée en quoi que ce soit ? La
loi du karma, bien comprise et bien maniée, peut apporter les éléments du
bonheur, du bien et de la libération des souffrances,
plus facilement qu'elle
n'amène la douleur avec sa séquelle de conséquences. Je vous signale ce point,
mais vous sentez-vous capables de saisir le sens de mes paroles ?

Actuellement, le monde des mirages est si puissant, et le sens de l'illusion
si fort et vital, que nous ne réussissons pas à concevoir la véritable signification
de ces lois fondamentales.

La Loi du Karma n'est pas la Loi de Rétribution, comme on pourrait le
conjecturer en lisant les livres courants sur le sujet. La rétribution n'en est qu'un
aspect.
Il ne faut pas comprendre la Loi de Cause et d'Effet à la manière
dont le public l'interprète. Pour illustrer la question, il existe une loi
dite de Gravitation, qui s'est longtemps imposée à la pensée des hommes. Une
telle loi existe, mais n'est qu'un aspect d'une loi plus générale, et nous savons
qu'on peut compenser son pouvoir dans une certaine mesure. Ainsi, chaque fois
que nous voyons un avion s'élever au-dessus de nos têtes, il est démontré à
notre vue que la gravitation est compensée par des moyens mécaniques, ce qui
symbolise la facilité avec laquelle les êtres humains peuvent en triompher. Ils
devraient comprendre qu'ils apprennent la technique ancienne, dont le pouvoir
de lévitation ne constitue qu'un des exercices initiaux les plus faciles et les plus
simples.

La Loi des Conséquences n'est pas une affaire inévitable et fixée, comme
le suppose la pensée moderne
, Elle est reliée aux Lois de la Pensée bien plus
étroitement qu'on ne le croit. La science mentale tâtonne dans ses efforts pour
comprendre cela. Son orientation et ses intentions sont justes bonnes et
prometteuses de résultats, mais ses conclusions et méthodes de travail actuelles
sont désastreusement erronées et particulièrement fallacieuses.
[/left]



__________________




Dettes karmiques de l'individu




Sans peut-être en comprendre les implications, nous avons déjà étudié un
premier point faisant partie de cette section. Il s'agissait des dettes karmiques
de l'individu issues des véhicules subjectifs et de l'ensemble de la personnalité.
En examinant les causes psychologiques de maladie prenant naissance
dans les véhicules subtils des trois mondes ou provenant de la tension des
disciples qui s'efforcent de fouler le Sentier, nous nous occupions en réalité
exclusivement du karma ou des effets produits sur le plan physique par les
causes intérieures d'événements, d'équipement, et de circonstances. Nous avons
vu comment les corps intérieurs conditionnent les manifestations extérieures de
l'homme via le corps éthérique, et constaté que la maladie ou la santé
dépendent en grande partie de ces corps subtils. Ils constituent la cause
karmique immédiate de l'existence sur le plan physique.

Si nous étendons cette idée jusqu'à inclure les incarnations précédentes – et
nous y sommes amenés inéluctablement – nous arrivons à la conclusion que
l'état de ces corps intérieurs, leurs limitations et leur richesse, leurs défauts et
leurs avantages, leurs tendances psychiques et psychologiques sont hérités de
vies antérieures
et portent donc la responsabilité de la situation actuelle sur
terre.

En conséquence, nous n'avons fait que repousser dans un passé encore plus
lointain les causes des états actuels
, et si nous le désirions, nous pourrions
pénétrer un domaine comportant tant de complexité et de détails que nous
n'aboutirions à rien d'utile. L'ensemble du problème consistant à rétablir les
incarnations passées comporte des possibilités infinies, et dès lors que l'on
emploie le mot "infini", tout  le sujet sort du contrôle de la pensée
finie. On aborde alors un domaine qu'il n'est plus possible d'analyser
rationnellement.

Pour l'humanité dans l'enfance et pour les individus non évolués, le karma
était une affaire de groupe. L'homme était membre d'un groupe, mais sans
penser aucunement aux implications et aux responsabilités que cela comporte.
Plus tard, le processus d'individualisation prit un sens plus précis et un
caractère plus prononcé. Le karma devint alors plus personnel et mieux défini,
et l'homme fut en état de produire ou d'éliminer plus de causes et d'effets
.

La personnalité n'était pas complètement développée et intégrée. L'homme était
encore imbriqué dans la vie de groupe, et les relations réciproques s'étendirent.
Plus tard encore, la personnalité devint le créateur conscient de ses propres
causes et le participant conscient à leurs effets.


Sur le Sentier, l'homme est englobé dans le karma du groupe qu'il a choisi
dans son karma individuel, et dans le karma de ceux avec lesquels il a cherché
à s'associer à cause de leur communauté de dessein spirituel. Un autre facteur
s'ajoute ainsi aux précédentes catégories de responsabilités karmiques.
Plus tard encore, on est confronté avec le karma dans les trois mondes ; on
en triomphe et on le dénie. Simultanément, l'individu ajoute au karma qu'il a
déjà expérimenté celui qui se rapporte à la mise en branle de causes provenant
de ses efforts pour servir le monde. L'homme partage alors la responsabilité
karmique de la Hiérarchie elle-même.

Il faut ajouter les stades ci-dessous au Karma de Rétribution bien connu,
avec lequel les disciples sont déjà familiers :

1. Karma collectif élémentaire de l'homme primitif.
2. Karma individuel de l'homme conscient de sa propre évolution.
3. Karma relié à la vie de disciple.
4. Karma hiérarchique.


Il faudrait encore y ajouter le karma national et racial, ainsi que
le karma d'éducation que tous les disciples attirent sur eux lorsqu'ils cherchent
à entrer dans un Ashram pour se préparer aux initiations.

Il existe également un Karma de Récompense, s'opposant à celui de
Rétribution.
On oublie fréquemment ce type de karma, mais on le connaîtra
mieux dans le prochain cycle mondial. L'humanité s'est débarrassée de
beaucoup de mauvais karma. Quant au karma basé sur des causes dont
l'initiative ne sera prise que plus tard, il n'engendrera pas d'effets aussi
désastreux que celui du passé. En dépit de ce que pensent les hommes, tout
karma n'est pas mauvais. Il est nécessaire qu'une grande partie en soit punitive
et attristante en raison de l'ignorance de l'humanité et de son stade inférieur de
développement.

Lorsque la rétribution karmique devient sévère et terrible, comme dans le
cas de la guerre mondiale, elle dénote que l'humanité en est arrivée à un point
où les conséquences peuvent en être réparties dans une large mesure et avec
justice.

Le karma ne comporte que très peu de souffrances lorsqu'il est dû à
l'ignorance conduisant à l'irresponsabilité et à un manque total de réflexion. Le
sens de véritable culpabilité n'est alors guère attaché aux événements. Il peut
exister des conditions infortunées et des circonstances affligeantes, mais
l'aptitude à y réagir par une souffrance proportionnée fait défaut. Il faudrait se
le rappeler.

Actuellement toutefois, la race Aryenne est si développée mentalement et
sur une si vaste échelle que le karma est vraiment horrible et angoissant, et
trouve à s'exprimer par l'état du monde. En même temps, l'étendue actuelle de
la détresse dénote l'étendue et le succès du développement humain. Ce signe
des temps est fort encourageant et prometteur. Cette idée détient la clef des
motifs pour lesquels les saints et bons serviteurs de la race portent – au cours
du présent cycle mondial – un fardeau si lourd de mauvais karma.
Les limites du présent traité ne permettent pas de développer le
sujet du karma en tant que cause des nombreuses sortes de maux atteignant
l'humanité, y compris les maladies. Celles-ci ne constituent qu'une des
manifestations du karma. Le thème est trop vaste, trop compliqué, et
entraînerait trop loin. Il faut se limiter à l'affirmation que toutes nos actions et
réactions ont instauré dans nos vies antérieures un rythme karmique tel, que
tous les aspects de notre nature inférieure en sont aujourd'hui influencés
. Parmi
les effets les plus répandus et les plus ordinaires, la maladie en est un par lequel
se manifeste la grande Loi de Rétribution. C'est un point que les guérisseurs et
les étudiants de la métaphysique devraient considérer avec le plus grand soin.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques vérités sur le karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...

Message par Archange le Ven 20 Fév - 23:01






Les causes de karma dues aux sept rayons



L'étude des causes de karma dues aux sept rayons fait remonter encore
plus haut, vers l'origine même de la création, la cause de toutes les difficultés
humaines
, y compris la mauvaise santé et les maladies – individuelles,
nationales, et raciales. Le karma se manifeste dans les courants d'énergie et de
substance primordiale qui affluent dans le monde créé
, y compris les trois
mondes inférieurs où travaillent les Pitris lunaires 47 et les essences élémentales
de toutes les formes. Ce karma primordial, si l'on peut ainsi l'appeler, contribue
à l'existence des maladies.
Dans les livres antiques auxquels les Maîtres ont
accès, il est dit que le monde est construit d'une substance déjà souillée par le
karma d'un système solaire antérieur
.

Il est évident que les courants de force émanant des Seigneurs des Sept
Rayons sont colorés, donc "infectés" – si je peux me permettre un tel mot – par
les limitations de ces mêmes Grands Etres.
De notre point de vue, Ils sont des
Dieux, mais en réalité des Dieux en formation, bien qu'ils soient plus proches
de la divinité solaire que les êtres humains les plus évolués ne sont proches de
la divinité planétaire. Ils sont les "Dieux imparfaits" dont parle La Doctrine
Secrète
, et sont les Logos planétaires des planètes sacrées et non
sacrées. Si les grandes Vies qui animent les planètes à l'intérieur de notre
système solaire sont imparfaites, il faut bien que l'effet de cette imperfection se
fasse sentir dans Leurs créations planétaires, qui sont Leurs corps de
manifestation.
Cela y introduit une condition karmique sur laquelle les êtres
humains individuels ne possèdent absolument aucun contrôle, mais au sein de
laquelle ils se meuvent et à laquelle ils participent. Il m'est évidemment
impossible d'élucider ce thème. Je ne suis autorisé qu'à citer sept strophes d'un
des plus anciens livres du monde qui traite des causes d'imperfection dues aux
sept rayons dans nos manifestations planétaires.

Il faudrait pouvoir y ajouter les strophes qui donnent la signification des
défauts lorsque ceux-ci sont dus à des conditions astrologiques, produisent des
effets de nature planétaire, et impliquent en conséquence l'horoscope de notre
Logos planétaire particulier. Mais ces strophes sont bien trop abstruses, et leur
thème est trop compliqué et d'une envergure trop étendue. L'humanité ne
pourra les étudier et les considérer qu'après avoir atteint un stade de
développement intuitif où les hommes seront capables "d'apprécier les causes
et les effets comme un processus d'ensemble et d'apercevoir à la fois le
commencement et la fin en un seul éclair de temps dans l'espace".
C'est en ces
termes que le Maître Sérapis résuma un jour le sujet alors qu'il s'efforçait
d'entraîner un groupe de disciples initiés à aborder ainsi de vastes problèmes.

Le "Livre du Karma" contient les strophes suivantes qui peuvent servir
d'introduction pour ceux qui étudient les Sept Rayons et leurs causes
d'inharmonie et de maladie
. Une certaine signification s'en dégagera chez les
aspirants doués d'intuition, mais ils doivent toujours se souvenir que ma
tentative se borne à traduire en paroles certaines strophes à l'aide d'une
terminologie peu satisfaisante et très inadéquate. Ces strophes concernent les
facteurs conditionnants dans l'équipement de grands Etres dont la force de vie
(que nous appelons énergie) crée tout ce qui existe, donne forme et couleur à
toutes les manifestations dans les trois mondes, et ajoute sa quotepart
de force à l'équipement de chaque être humain individuel
. Tout homme
s'approprie cette énergie dans la mesure où il en a besoin, et ses besoins sont le
signe de son développement. Les strophes ont été choisies dans Le Livre des
Imperfections, chapitre XIV.



"Les sept imperfections se répandirent et vicièrent la
substance depuis la plus haute sphère jusqu'à la plus basse.
Les sept perfections ne tardèrent pas à suivre. Les deux
groupes, celui qui est intégré et sain et celui qui est connu
pour souillé au sens terrible du mot, se rejoignirent sur le plan
de la vie physique 48.

"Et ils combattirent, entraînant dans le conflit tout ce qu'ils
étaient et tout ce qu'ils avaient, tout le contenu visible et
invisible du triple cercle 49.

"Les sept imperfections s'introduisirent dans les sept races
des hommes, chacune à sa propre place. Elles colorèrent les
sept points à l'intérieur de chaque race 50.

"Les sept perfections planèrent au-dessus de chaque race, audessus
de chaque homme dans chaque race, et au-dessus de
chaque centre dans chaque homme.

"Le conflit s'étendit ainsi des extrémités de l'univers jusqu'à
ses replis les plus profonds, de l'Etre le plus grand jusqu'aux
créatures les plus chétives. Les imperfections étaient sept, les
perfections étaient sept, les voies furent sept pour chasser les
ténèbres de l'imperfection et faire apparaître la claire lumière
froide, la blanche lumière électrique de l'intégralité."




Vous ne pouvez retirer de ce qui précède, ô mes frères ! que le concept
d'un conflit de milliers de siècles entre sept grandes énergies se manifestant
sous forme de dualités
.
Lorsqu'elles sont ancrées dans un corps, que ce soit
celui d'une planète, d'un homme, ou d'un atome, elles produisent une
région ou un cycle dit de détresse. Cette détresse engendre la pression de
l'évolution et constitue elle-même la cause des manifestations, alors que l'effet
des manifestations, qui est le karma, est la libération finale de ce qui est parfait
et bon
.
Ces considérations sont malaisées à comprendre. Il faut se souvenir que
les sept imperfections sont liées à la nature septuple de Celui en qui nous
vivons
, nous nous mouvons, et nous avons notre existence, et que ces sept
énergies imparfaites recèlent la parfaite volonté-de-bien, plus puissante à la
longue que la volonté-de-nuire.


48 Le plan éthérique (A.A.B.).

49 Les trois mondes inférieurs (A.A.B.).

50 Les sept centres planétaires transmettant de l'énergie imparfaite (A.A.B.).




Ces énergies affluent par les sept centres du corps planétaire. En ce qui
nous concerne, ce sont les énergies des sept rayons. Quant à la volonté-denuire,
elle se manifeste sous forme de maladies dans les quatre règnes de la
nature. C'est à cause d'elle que j'ai cherché à développer le sens de l'innocuitéchez les étudiants ésotéristes dont j'ai pris la responsabilité. C'est le facteur
majeur pour neutraliser le karma
.
Je vais énoncer à ce propos la Loi IX pour
compléter un groupe de lois. On se rendra compte en les observant qu'elles sont
essentielles pour guérir les maladies et conserver la santé.


LOI IX


La perfection attire l'imperfection a la surface. Le bien
élimine toujours le mal de la forme de l'homme dans le temps
et dans l'espace. La méthode utilisée par le Parfait et celle
qu'emploie le Bien est l'innocuité. Ce n'est pas une attitude
négative, mais un parfait équilibre, un point de vue complet,
et une compréhension divine.



On remarquera que l'ensemble de mon exposé repousse tout le sujet de la
maladie dans un lointain monde d'origines
, un monde où l'homme est encore
inapte à pénétrer. C'est pourquoi j'ai consacré tant de temps à étudier les causes
de maladie, cette première partie de mon exposé contient plus de la moitié des
notions que je désire apporter. Nous approchons de sa conclusion et
allons aborder la partie du sujet que beaucoup considèrent comme la plus utile
et la plus pratique de cet enseignement.

Je n'ai jamais eu l'intention de discuter la pathologie des maladies ni les
symptômes des nombreuses formes de mauvaise santé qui ravagent l'humanité.
Je cherche à faire ressortir les raisons subjectives de la majorité des maladies
qui attaquent la structure humaine, mais mon dessein est de bon aloi. Les gens
attachent une importance excessive aux maladies. Cela rend l'âme perplexe, car
on place ainsi sur un piédestal injustifié la nature en forme qui est transitoire et
en perpétuelle modification. Or, sous l'angle de l'âme, les vicissitudes du corps
n'ont d'importance que dans la mesure où elles contribuent à enrichir
l'expérience de l'âme.

Les facteurs importants, ce sont les causes instaurées par l'homme d'une
vie à l'autre. Elles se manifestent par l'apparition de maladies, ou de
conséquences désastreuses à l'occasion de certaines circonstances, et dans le
conditionnement spécial d'une incarnation déterminée. Il faut que les hommes
apprennent à les traiter, à les connaître, et à retracer l'énergie conditionnante
jusqu'à l'effet approprié, puis à s'occuper principalement de neutraliser la cause,
en lui opposant une volonté entraînée. Le karma n'est pas un événement
inévitable, immanquable, et affreux. On peut le neutraliser
, mais cette
compensation, surtout s'il s'agit de maladies, doit inclure une activité dans
quatre directions.


Il faut :

1. Déterminer la nature de la cause et la région de la conscience où elle a
pris naissance.

2. Développer les qualités qui sont les opposés polaires de ladite cause.

3. Pratiquer l'innocuité, afin d'arrêter l'expression de la cause et
d'empêcher la condition malheureuse de se manifester plus longtemps.

4. Prendre les mesures physiques nécessaires pour créer les
conditions désirées par l'âme. Ces mesures comprennent :

a. Un acquiescement mental et une acceptation de l'existence de
l'effet, qui est la maladie dans le cas du karma dont nous nous
occupons.

b. Une action avisée selon la procédure médicale orthodoxe.

c. L'assistance d'un groupe guérisseur ou d'un guérisseur pour aider
à la guérison spirituelle intérieure.

d. La vision claire du dénouement qui peut conduire à préparer soit
une vie plus utile sur le plan physique, soit au contraire la grande
transition que l'on appelle la mort.


A l'arrière-plan de toutes pensées et activités sages, il faut accepter
l'existence de certaines conditions générales qui se manifestent au cours du
présent cycle mondial par une mauvaise santé physique non seulement dans le
règne humain, mais dans les trois règnes sub-humains. La Loi d'Imperfection
existe parce que les Grandes Réalités que l'on rencontre dans le monde
phénoménal sont comme nous en voie de développement et d'épanouissement
par évolution
.
En conséquence, jusqu'à ce que Ceux-là en tant qu'Etres
spirituels aient développé la qualité dite de "sublime autorité" sur la substance
de Leurs formes phénoménales, ces formes n'atteindront pas la perfection
divine. La maladie n'est qu'une forme d'imperfection transitoire
et la mort n'est
qu'une méthode pour re-focaliser l'énergie avant de reprendre une activité
progressive conduisant toujours et régulièrement vers une amélioration.
Si le lecteur comprend les sept strophes que je vais citer, il sera finalement
conduit à isoler les sept causes psychologiques de maladie inhérentes à la
substance de toutes les formes durant le présent cycle mondial, parce que
toutes les formes sont imprégnées de l'énergie vitale des "Dieux imparfaits".



Les Ecritures Saintes disent que les sept Esprits se tiennent
"devant le trône de Dieu". Cela signifie symboliquement qu'ils ne sont pas
encore en mesure de monter sur le Trône, parce qu'ils n'ont pas encore atteint
l'expression divine complète
. Ces Seigneurs des Sept Rayons sont plus grands
et plus évolués sur l'échelle spirituelle que les grandes Vies qui composent le
Conseil du Seigneur du Monde à Shamballa. Ils sont les Représentants des
Energies des sept rayons Qui animent les sept planètes sacrées, mais n'ont pas
encore atteint Leur divin stade de développement.

Le problème de l'imperfection de l'humanité se complique non seulement
du fait que les sept Energies qui l'animent et la vitalisent sont "souillées
d'imperfection", mais aussi du fait que le Seigneur du Monde Lui-même est
loin d'être parfait si par exemple on le compare à un Logos solaire. Telle est la
raison pour laquelle notre planète, la Terre, n'est pas une planète sacrée
. L'on
nous dit que Sanat Kumara 51 est le divin prisonnier de cette planète et qu'il y
est détenu jusqu'à ce que "le dernier pèlerin fatigué ait trouvé le chemin de sa
maison". Tel est Son lourd karma, même s'il représente l'expression de Son
désir et de Sa joie. Les "pèlerins fatigués" sont les atomes de Son corps,
humains ou autres. Ils sont souillés d'imperfections à cause de Ses
imperfections. Leur guérison complète marquera l'heure de Sa libération
.
Il faut donc savoir que les strophes – au nombre de sept – qui vont être
citées décrivent la qualité des énergies descendantes ainsi que les souillures
apportées par ces énergies et transmises à toutes les formes vitalisées par la vie
de notre Logos planétaire.


51 Le logo planétaire, le Dieu actuel de la terre.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques vérités sur le karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...

Message par Archange le Ven 20 Fév - 23:12






LES CAUSES D'INHARMONIE ET DE MALADIE DUES AUX SEPT RAYONS




Strophe I. "Le Grand Etre décida Lui-même de suivre seul
par Lui-même le chemin qu'Il avait choisi. Il n'admit nulle
interférence. Il s'endurcit dans Sa conduite. Cet
endurcissement se propagea d'un plan à l'autre, s'accrut, et se
renforça. Sa [17@299] volonté était fixée, semblable à du
cristal, brillante, cassante, et dure. Le pouvoir de cristalliser
fut Sien. Il n'apportait pas la volonté-de-vivre, mais la
volonté-de-mourir. La mort fut Son don à la vie.
L'infusion et la diffusion ne lui plaisaient point. Il aimait et
recherchait l'abstraction."



Dans la mesure où nous pouvons comprendre cette strophe par rapport à
notre thème de la maladie, l'imperfection de cette énergie divine engendre un
comportement spécial qui s'exprime par le pouvoir de cristalliser, de durcir, de
provoquer l'attrition (Usure par frottement). et qui est cause du grand processus d'abstraction que
nous appelons la mort
. Parmi ses autres effets, citons les nombreux processus
de cristallisation qui se poursuivent dans le corps, tous les processus d'atrophie,
et la vieillesse.


Strophe II. "Le Grand Etre répandit sa vie dans toutes les
parties de la manifestation et dans chacun de ses aspects. Du
centre à la périphérie et de la périphérie au centre il s'affaira,
apportant une plénitude de vie, stimulant toutes les formes de
Lui-même, produisant un excès de mouvement, une
expansion indéfinie, une croissance abondante, et une hâte
injustifiée. Il ne savait pas ce qu'Il voulait, parce qu'Il voulait
tout, désirait tout, attirait tout, et donnait trop à tout."



L'imperfection de cette grande énergie, avec sa puissance constructive,
vitalisante, et cohésive
, était et est encore le pouvoir d'hyperstimuler, de
produire des accrétions, d'amonceler, de bâtir trop de formes, d'attirer trop
d'atomes, et de provoquer une ambiance conduisant à ce qu'on appelle
ésotériquement la "suffocation de la vie". Celle-ci est une autre manière de
mourir, mais cette fois par suite de vitalité excessive affectant le courant
sanguin, produisant des édifices à l'intérieur de formes déjà édifiées, et créant
fréquemment un véhicule éthérique trop puissant pour sa forme
physique extérieure, exotérique. Comme autres conséquences, citons, par
exemple, l'apparition de tumeurs, de cancers, d'excroissances, le
développement exagéré d'aspects corporels, la présence d'organes démesurés et
de parties du corps en surnombre.


Strophe III.
" Le Grand Etre cueillit ça et là. Il choisit et Il
rejeta. Il accepta tel pouvoir et refusa tel autre pouvoir. Il
n'avait aucun dessein associé aux six desseins de Ses six
Frères. Il acquit une forme et ne l'aima pas. Il la rejeta et en
acquit une autre. Il n'avait nul plan, nul point d'attache, mais
vivait dans un mirage et s'y plaisait. Il étouffa le bien et le
mal en les utilisant tous deux. Des excès apparurent dans une
direction, et des carences dans une autre. Ces deux extrêmes
commandèrent Son choix des substances vivantes. Il réunit de
force ceux qui ne se convenaient pas, puis constata que cela
se terminait par du chagrin et des tromperies. Il établit des
modèles, mais le plan ne s'y adaptait pas. Désespéré, il
abandonna."



Ces manoeuvres et manipulations imparfaites (c'est ainsi qu'on les a
dénommées) produisent des effets principalement astraux, avec la mauvaise
santé physique qui en découle et les résultats indésirables déjà étudiés dans ce
traité. L'énergie du troisième rayon est celle de la substance même
. C'est
pourquoi ses imperfections se manifestent profusément dans la tendance
humaine à la maladie. Lorsqu'on abuse de cette énergie du troisième rayon à
des fins égoïstes et personnelles, il en résulte un mirage qui se manifeste
principalement sur le sixième plan, ou plan astral. Comme suite à cette
manipulation des désirs et aux manoeuvres frénétiques en vue de les satisfaire
matériellement, surviennent des maladies
telles que les désordres gastriques et
intestinaux, et les diverses maladies d'estomac qui dévastent l'humanité
civilisée bien plus qu'elles ne s'attaquent aux peuplades sauvages.  Il
faut y adjoindre certains désordres cérébraux et un affaiblissement de la
vitalité.


Strophe IV. "Le Grand Etre combattit et entra en lutte. Tout
ce qu'Il rencontra Lui apparut comme une occasion de faire
montre de Son pouvoir. Dans le quatrième règne, il découvrit
un champ de bataille et prit position pour combattre. Il vit ce
qui était bon et sut ce qui était mauvais et vibra entre les
deux, combattant d'abord l'un, puis l'autre, sans jamais
atteindre le point médian où la lutte est inconnue. C'est là que
se trouvent l'harmonie, l'aisance, le repos, et le silence
paisible. Il affaiblit toutes les formes qui employaient Sa
force et Son pouvoir. Pourtant c'est constamment qu'Il
cherchait la beauté, recherchait le charme, et languissait après
la paix. Le désespoir Le rattrapa sur Ses voies, et avec le
désespoir, la volonté-de-vivre ne pouvait survivre.
Cependant, le charme était toujours présent."



Nous avons ici de fortes présomptions sur les raisons pour lesquelles
l'humanité (le quatrième règne de la nature) succombe si vite et si facilement
aux maladies. Elle est constamment appelée à des conflits tant individuels que
collectifs. Jusqu'à ce qu'elle les comprenne et s'en serve comme moyen de
triompher et de progresser, ils provoquent un perpétuel état de dévitalisation
. Il
s'ensuit que la résistance aux maladies s'évanouit et que toutes les formes de
mauvaise santé deviennent pratiquement possibles. L'énergie se diffuse, et la
résistance s'affaiblit constamment. Il en résulte des débilités, des réactions
rapides et mauvaises aux maladies indigènes de la planète, et un état où l'on
contracte facilement les maladies infectieuses et contagieuses. C'est cette
énergie qui est à l'arrière-plan des épidémies, dont la grippe est l'une des
principales expressions.


Strophe V . "Le Grand Etre Se leva en courroux et
Se sépara. Il écarta d'un geste large les grandes dualités et
aperçut principalement le domaine de la multiplicité. Il
produisit des failles de tous côtés. Il exerça son action
séparatrice avec une pensée puissante. Il établit joyeusement
des barrières. Il n'admit nullement de comprendre. Il ne
connaissait aucune unité, car Il était froid, austère, ascétique,
et perpétuellement cruel. Il se tenait entre le centre aimant et
tendre de toutes les vies et la cour extérieure des hommes
vivants et tordus de douleur. Mais il ne se tenait pas au point
médian, et rien de ce qu'Il fit ne suffit à réparer la brèche. Il
élargit toutes les failles, éleva de nouvelles barrières, et tenta
de creuser des gouffres encore plus vastes."


Il est extrêmement difficile de décrire la nature des imperfections chez le
Seigneur du cinquième rayon. On découvrira finalement la source de nombreux
désordres psychologiques et troubles mentaux dans l'activité de cette énergie
,
qui s'exerce principalement sur le cinquième plan, dit mental. Elle a pour
caractéristique essentielle les failles – failles intérieures chez l'individu, ou
failles entre l'individu et son groupe qui le rendent antisocial. Il n'y a pas lieu
de s'étendre ici sur ces difficultés, car je les ai déjà décrites dans le deuxième
volume de ce Traité sur les Sept Rayons intitulé Psychologie Esotérique. Parmi
d'autres manifestations, citons certaines formes de démence et de lésions
cérébrales, et les lacunes dans les relations entre le corps physique et les corps
subtils se traduisant par l'imbécillité ou les troubles psychologiques. Une autre
forme de maladie naissant de cette force du cinquième rayon est la migraine.
Elle est causée par un défaut d'interaction entre l'énergie qui entoure la glande
pinéale et celle qui entoure le corps pituitaire.


Strophe VI.
"Le Grand Etre s'aima Lui-même dans les autres
et dans toutes les formes. De tous côtés, il vit des objets de Sa
dévotion, et ils se révélèrent toujours comme étant Luimême.
Il Se répandit constamment dans ces autres, cherchant
[17@303] une réponse et ne la recevant jamais. Avec sûreté
et certitude, les contours de ces formes tant aimées
s'estompèrent, s'obscurcirent, et disparurent. Les objets de
Son amour s'évanouirent lentement. Il n'en resta qu'un monde
d'ombres, de brume, et de brouillard. Il Se contempla Luimême
et dit : Seigneur de Mirage, c'est ce que je suis, et
l'Ange de la Perplexité. Rien n'est clair pour moi. J'aime, et
pourtant tout semble faux ! Je sais qu'il est juste d'aimer et
que l'amour est l'esprit de l'univers. Où gît donc le mal ?"


Chose curieuse dans la force de ce sixième rayon qui nourrit le désir, c'est
sa puissance qui est en grande partie responsable des maux et maladies de
l'humanité provenant des abus de la mission et de la fonction sexuelles.
Désirs,
perplexités, faiblesses, perversions, et développement à sens unique de
satisfactions sexuelles ou autres naissent des abus de cette énergie. La
perplexité issue du désir conduit à exiger violemment des satisfactions et à
prendre des mesures – tantôt bonnes, tantôt mauvaises – pour obtenir
satisfaction. Les effets qui en résultent couvrent un vaste domaine, depuis la
cruauté sadique et la convoitise jusqu'aux mariages basés principalement sur le
désir physique et aux pratiques qui déterminent les nombreuses formes de
maladies vénériennes. Une clef pour la solution de ce problème vaste comme le
monde se trouve dans la citation suivante d'un très ancien écrit :

"L'imperfection du Seigneur du Sixième Rayon ouvrit la porte à un mariage
erroné entre les pôles."



Strophe VII.
 "Le Grand Etre rassembla Ses forces en Luimême
et affirma Son intention de créer. Il créa ce qui est
extérieur et peut se voir. Il vit Ses créations et elles lui
déplurent, et Il leur refusa Son attention. Alors les créations
qu'Il avait conçues moururent et disparurent. Il n'obtint pas de
réussite permanente et ne vit qu'insuccès tandis [17@304]
qu'Il parcourait le sentier extérieur de la vie. Il ne comprenait
pas la nécessité des formes. A certaines Il donnait un excès
de vie, à d'autres Il en accordait trop peu. Alors les deux
espèces moururent sans faire ressortir la beauté du Seigneur
qui leur avait donné vie, mais n'avait pas réussi à leur
conférer l'intelligence. Il ne savait pas alors que l'amour
soutient."



Les effets de la force de ce septième rayon sont fort spéciaux et vont
désormais se faire sentir bien davantage, car ce rayon est en voie d'exercer son
pouvoir. C'est son énergie qui est en grande partie responsable des maladies
infectieuses et contagieuses
. La note fondamentale du septième rayon consiste
à associer sur le plan physique la vie et la matière
. Toutefois, si le lecteur se
place au point de vue de l'imperfection et peut en comprendre les implications,
cela consiste à associer la Vie, les vies, et la vitalité générale du processus
créateur. Le symbole en est la promiscuité et les relations réciproques
éternellement changeantes de toute la vie avec toutes les vies. Il a donc pour
conséquence l'activité de tous les germes et microbes au sein du milieu qui les
nourrira le mieux.

Ces concepts sont abstrus et difficiles, mais il y a lieu de les méditer. En
réfléchissant profondément, on parviendra à les comprendre. Toute maladie,
toute mauvaise santé résulte de l'activité ou de l'inactivité de l'un ou l'autre des
sept types d'énergie jouant sur le corps humain
. Tous les maux physiques
résultent de l'influence sur les centres de ces énergies qui effectuent leur impact
sur eux, les pénètrent, et les traversent. Tout dépend de l'état des sept centres
du corps humain
.
Les énergies impersonnelles jouent sur eux, apportant la vie,
la maladie, ou la mort, stimulant les imperfections du corps ou lui amenant la
guérison. En ce qui concerne l'être humain, les résultats dépendront de l'état du
corps physique, de l'âge de l'âme, et des possibilités karmiques.

Il faut se garder d'interpréter à faux le mot "imperfection" que j'ai tant de
fois employé en parlant des grands Etres. Ceux-ci expriment une divinité qui
est hors de portée de l'humanité vivant sur cette planète, à quelque moment que
ce soit. Le présent système solaire est le second. Dans le premier, l'accent était
mis sur un matérialisme intelligent. Les plus grands initiés avaient pour but
suprême d'acquérir la maîtrise sur la matière, d'épanouir le principe mental, et
de faire preuve d'un matérialisme précis. A cette époque, dont une immensité
de temps nous sépare, c'est cela qui marquait l'aboutissement, alors que dans le
présent système solaire, c'est cela qui marque la défaite de l'humanité.
Le présent système solaire, y compris toutes les planètes qui gravitent avec
notre Terre, a un but différent. Il doit manifester le second aspect divin, celui
de l'amour, et le manifester par l'intermédiaire de la matière imprégnée des
qualités développées au cours du premier système. Ce qui était perfection alors
ne l'est plus aujourd'hui. C'est pourquoi les Grands Etres, qui représentent la
somme totale de ce qui existe, opèrent au moyen d'une substance déjà teintée
ou souillée de caractéristiques qu'il faut abandonner et qui ne sont pas sujettes à
de nouveaux développements.


Il s'agit précisément des imperfections que nous étudions – les sept aspects
du matérialisme intelligent. C'est là que la maladie a son siège et son
expression
.
On nous dit que le corps physique n'est pas un principe. Dans le
précédent système solaire, il en était un. Dans le nôtre, les principes sont
différents, et les causes de maladie et de mort résultent du conflit sur le plan
physique entre ce qui existe et ce qui existera
(ce qui veut exister).
Méditons ces questions et souvenons-nous qu'il faut considérer l'image à
grande échelle, à une échelle aussi grande que possible, si l'on veut
véritablement comprendre quelques causes des maux physiques et des
maladies.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques vérités sur le karma - rétribution, récompense - causes anciennes des maladies, les 7 Rayons, les Dieux Imparfaits...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum