La loi et nos besoins (karma) - savoir écouter la voix de notre Dieu intérieur - faire de bons dépôts dans la Banque des Seigneurs de la Destinée - accumulation des mérites, bonheur et santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La loi et nos besoins (karma) - savoir écouter la voix de notre Dieu intérieur - faire de bons dépôts dans la Banque des Seigneurs de la Destinée - accumulation des mérites, bonheur et santé

Message par Archange le Sam 31 Jan - 16:31






La loi et nos besoins (karma)




La Loi de Conséquence est sans doute la loi la plus fondamentale dans la destinée humaine. Mais nous devons nous rappeler que ce n'est point une loi statique. Nous nous en servons continuellement pour mettre en oeuvre de nouvelles causes propres à créer une destinée nouvelle pour contrebalancer et améliorer l'ancienne destinée issue du passé. La Loi des Conséquences est intimement liée à celle de la Renaissance. Tous nous avons vécu d'autres existences sur la Terre dans le passé et nous en vivrons encore beaucoup dans l'avenir. Dans chacune d'elles, nous avons mis en oeuvre des causes diverses, dont quelques-unes ne donnent leur effet que maintenant, dans notre vie actuel!e. Ces effets s'appellent dettes de destinée. Ainsi nous sommes en train de payer des dettes du passé et nous récoltons de même des récompenses. Et c'est cela que nous appelons, selon le cas, une mauvaise ou un heureuse destinée.

La première chose dont nous devons être conscient est que le caractère est la destinée. La destinée est un reflet du caractère. Notre entourage est un miroir dans lequel nous voyons le reflet de notre caractère. A cette règle générale il y a cependant une exception. C'est quand, lors de notre précédente vie sur terre, nous avons réussi à nous réformer de sorte que nous avons maintenant un bon caractère. Cependant, il est possible que nous ayons encore des malheurs ou des obligations dans la présente existence, en dépit de cette amélioration du caractère. Cela est dû au fait que nous avons amené du passé des dettes que nous payons maintenant et, comme vous le savez, quand on paye une dette on trouve, en général cela limitatif, restrictif et parfois désagréable. Cependant il reste la pensée consolante que les dettes payées le sont définitivement et qu'elles ne réapparaîtront plus dans nos vies suivantes. Les traits de caractère qui, le plus souvent, causent des destinées infortunées sont la colère, la peur, l'orgueil, la haine, la vengeance, la sensualité, l'égoïsme, l'envie et l'intolérance. La première chose à faire est d'examiner notre façon habituelle de penser afin de voir si l'un de ces traits de caractère fait partie de notre manière d'être, fût-ce à un faible degré. Si oui, il faut nous mettre à l'oeuvre pour les éliminer graduellement. Les deux moyens principaux pour le faire sont un changement dans nos pensées et un changement dans nos actes, surtout envers autrui. La pensée, toutefois, est le principe de base et si nous corrigeons nos pensées habituelles, nous verrons que nos actes suivront presque automatiquement notre nouvelle manière de penser.

Ceci nous amène à un facteur très important, c'est-à-dire, le pouvoir créateur de la pensée. Ce pouvoir est le facteur le plus fondamental et le plus puissant dans la vie humaine. Le dicton: "Les pensées sont des choses réelles" est étonnamment vrai. Chaque fois que nous pensons vraiment, nous élaborons une forme-pensée qui peut devenir une force vivante. Elle flotte dans notre aura et devient une partie de notre atmosphère mentale individuelle et, ainsi, une partie de notre vie même.

L'étape suivante dans l'activité de la pensée créatrice est le fait qu'elle se revêt de substance désir-émotion. Cette étape a deux effets. Premièrement, elle peut conduire à l'action qui lui correspond, deuxièmement, les formes-pensées qui n'appellent pas une action immédiate peuvent être emmagasinées dans la mémoire comme modèles pour un usage futur. Nous y avons accès en tout temps; ainsi, elles peuvent finalement apparaître comme des réalités concrètes dans notre entourage, le rendant "bon" ou "mauvais", selon les pensées qui l'ont créé.

C'est pourquoi, si nous désirons changer notre entourage et notre destinée, nous devons "changer nos pensées". En le faisant, nous nous ferons une nouvelle et bonne destinée qui, en temps voulu, apparaîtra dans nos vies, et nous donnera une meilleure activité et pourvoira à bien de nos besoins matériels.

Les émotions et les désirs destructeurs. comme la colère, la haine, la vengeance. la rancune, mais particulièrement la colère, désunissent et désorganisent les formes-pensées et les créations-pensées de bien que nous avons élaborées précédemment, et retardent ainsi leur matérialisation. Quand nous cédons à la colère ou à la rancune, par exemple, et avons dissipé une création mentale de bien, la configuration de la forme-pensée correspondante doit se reformer à nouveau avant de pouvoir se matérialiser. Cela prend du temps et retarde le moment où un changement favorable ou une bonne destinée générale aurait pu se manifester dans notre environnement. Nous voyons ainsi combien il est important de surveiller nos émotions.

On peut se demander: "Comment puis-je éviter les pensées et les désirs nuisibles et les maintenir hors de mon intellect? Il semble presque impossible parfois de les empêcher de s'y glisser." La réponse est: "la substitution de pensée". Ceci est basé sur le principe que deux pensées ne peuvent occuper l'intellect en même temps, et est semblable au principe de physique selon lequel deux corps ne peuvent occuper le même espace en même temps. S'il nous arrive d'être importuné par une mauvaise pensée quelconque, il est bon de lui "substituer une autre pensée" et de se concentrer sur elle si positivement que la mauvaise pensée ne puisse entrer. Cette réponse est très simple et demande simplement de l'exercice pour que cela devienne relativement facile. Les désirs nuisibles sont exclus de l'intellect de la même façon; ainsi, en substituant une pensée constructive à celle d'un désir nuisible, cette dernière est proprement exclue. Le moyen est scientifique et très efficace.

L'important sujet dont nous allons maintenant nous occuper est l'existence du Pouvoir Intérieur
. Il s'agit de quelque chose dont la plupart des gens n'ont aucune connaissance, et dont habituellement ils ne soupçonnent même pas l'existence. Néanmoins, le Pouvoir Intérieur est un facteur prodigieux dans la vie humaine, celui aussi dont dépend fortement la réussite générale dans la vie. Le Pouvoir Intérieur est l'Ego, l'Esprit, le Moi Supérieur, la Vie vivifiante qui vient de Dieu et le pouvoir essentiel qui soutient l'homme. Le Pouvoir Intérieur est le Dieu Intérieur, et le Dieu Intérieur est une partie du Dieu Extérieur, le Dieu de l'Univers. Le Pouvoir Intérieur est notre lien personnel avec Dieu. Par là, nous pouvons voir combien puissant est le Moi Intérieur, le Moi Supérieur. Il est tout-puissant car il est une partie du Dieu de l'Univers. Cette toute-puissance, cependant, est actuellement à l'état plus ou moins latent dans l'humanité. C'est la fonction de l'évolution de la faire s'épanouir en omnipotence positive, dynamique. C'est ce que nous apprenons à faire graduellement dans nos vies de tous les jours et par la succession de nos renaissances ici-bas.

Le Pouvoir Intérieur affecte la personnalité et la vie quotidienne de la façon suivante: le Dieu Intérieur, tout-puissant et détenteur aussi de toute sagesse, envoie constamment des messages à l'intellect conscient. Ces messages prennent la forme d'intuitions, d'inspirations et d'idées originales. Ils nous disent ce que le Moi Supérieur, dans sa sagesse, désire que nous fassions. Si nous suivons ces suggestions et les mettons en pratique, les résultats en seront constructifs dans notre vie. L'échec sera changé en succès, les obstacles qui nous ont retenu disparaîtront graduellement, et nous constaterons que tout commence à travailler de concert pour le bien et le succès dans chaque département de la vie. Si nous ignorons les intuitions du Pouvoir Intérieur et si nous suivons les désirs égoïstes et les pensées vagabondes de la Personnalité, nous constaterons que nos ennuis augmentent et que notre chemin dans la vie devient plus difficile. Vous voyez comme il est important d'être attentif afin de capter les idées et les intuitions du Pouvoir Intérieur pour les mettre en pratique.

La manière la plus efficace de recevoir ces messages est de calmer l'intellect conscient et, particulièrement de réserver du temps pour la méditation afin que, l'intellect conscient étant tranquille, le Pouvoir Intérieur puisse nous parler et que nous l'entendions. Il nous parle et nous envoie des messages à tout instant cependant, et quelle que soit l'intensité de notre activité. La Conscience est un autre message du Pouvoir Intérieur, message auquel nous ferons bien de toujours obéir. Si nous voulons bien suivre les instructions de ce Pouvoir, il nous parlera en termes toujours plus clairs, réformant graduellement nos vies et transformant nos échecs en réussites.

Nous devons cultiver notre conviction en l'existence du Pouvoir Intérieur et croire en sa capacité de transformer nos vies. Cette conviction est le fil conducteur, le circuit électrique qui nous met en contact avec lui. Si nous établissons une claire connexion entre le Pouvoir Intérieur et notre intellect conscient, le résultat sera bien meilleur, parce qu'alors l'Ego peut nous adresser ses messages d'une manière beaucoup plus nette et plus efficace. Ne pas croire en ces choses altère cette connexion et, en certains cas, peut même la détruire. Alors nous restons plus ou moins privé de la guidance consciente et de la sagesse du Dieu Intérieur et nous nous égarons plus facilement, allant ainsi à l'échec. Ainsi, nous voyons que cette croyance est de toute importance. Certains l'appellent la foi, la foi en Dieu. Cependant, cette foi en le Dieu Intérieur et Sa puissance est réellement la même chose que la foi dans le Dieu Extérieur et Sa toute-puissance.

Si nous écoutons les suggestions et les instructions du Pouvoir Intérieur, et si nous leur obéissons, la crainte et l'anxiété disparaissent et nous acquérons l'équilibre qui est un facteur important de succès matériel. Nous perdons la crainte de la vie et de la mort. Nous savons que toutes les choses sont ordonnées avec sagesse et qu'elles finiront bien, du point de vue spirituel.

Nous pouvons, de plus, augmenter nos bons résultats en priant le Pouvoir Intérieur, en lui parlant, en ayant des conversations avec lui, parce qu'il est là, plus proche que notre respiration. Il nous entendra et nous donnera la sage réponse. Certains appellent cela prier Dieu: c'est la même chose puisqu'on s'adresse au Dieu Intérieur. En priant, nous créons une nouvelle destinée, constructive, pour neutraliser et compenser quelques-unes des dettes de nos années et de nos vies précédentes.

Quand nous parlons au Pouvoir Intérieur, soit mentalement, soit en paroles, nous pouvons lui dire quels sont nos idéaux et nos ambitions, ce que nous désirons accomplir et ce que nous souhaiterions avoir. Laissons-en ensuite la matérialisation au Pouvoir Intérieur, et ne commettons pas l'erreur de demander telle ou telle chose. Lorsque l'entretien est terminé, nous avons réalisé une forme-pensée et, en temps opportun, l'Esprit la matérialisera pour nous dans la forme et le degré qu'il jugera sages, surtout si nous répétons l'entretien de temps en temps. Nous devrons nous en contenter, sachant que ce résultat incarne la plus haute sagesse.

Si nous faisons ce qui vient d'être dit, nous vivons par la foi. En vivant sereinement dans la conscience de l'existence de ce Pouvoir Intérieur et en croyant, ou en ayant foi, qu'il amènera un résultat parfait dans notre vie, toute peur et toute anxiété pour le futur disparaîtront graduellement, et nous deviendrons confiant, équilibré et serein. Alors, nous serons à même de faire face avec succès à des situations qui auparavant nous dépassaient et nous empêchaient de réussir. Il s'ensuit que, vivre par la foi, non seulement augmente notre succès matériel, mais nous rend aussi beaucoup plus heureux.

Une institution invisible, conduite par les Seigneurs de la Destinée, qui pourrait être appelée Banque Universelle, est le sujet d'importance essentielle que nous abordons maintenant. Continuellement nous faisons des dépôts dans cette importante institution. Toute bonne pensée, tout bon sentiment, toute bonne action y constitue un dépôt. Tout notre travail constructif, notre autodiscipline, les services rendus à autrui et toutes nos autres actions, en harmonie avec la Volonté Divine, constituent des dépôts dans la Banque Universelle. Ces dépôts forment la source d'où nous viennent notre destinée, notre bonheur et nos occasions favorables. Le Directeur invisible de cette Banque, et les Agents de la Destinée, tiennent une comptabilité exacte de tous ces dépôts.

De temps en temps, le Directeur déclare un dividende sous forme de quelque occasion, succès, bonne aubaine, ou bonne fortune. Quoique rien n'arrive jamais par hasard, la plupart des gens pensent que ces choses sont accidentelles. Ils se trompent. Le Pouvoir Intérieur qui est en chacun de nous est un important fonctionnaire de cette Banque et il est en étroit rapport avec la déclaration des dividendes .

Etant soutenue par l'Univers, la Banque Universelle ne peut pas faire faillite. Nous ne pouvons jamais perdre ou être frustré de ce qui nous appartient réellement. "Ce qui nous appartient nous reviendra." Jamais une erreur ne se glisse dans le crédit cosmique que cette Banque accorde. Si notre destinée et nos succès ne sont pas ce que nous aimerions qu'ils soient c'est parce que notre crédit à la Banque Universelle est temporairement épuisé. Dans ce cas. il n'y a rien d'autre à faire que de se mettre à l'oeuvre pour faire de nouveaux dépôts. Comme il est dit ci-dessus, nous constituons des dépôts à notre crédit par du travail constructif, du service et de l'autodiscipline. Nous pouvons être certain que notre application dans ce sens améliorera d'une façon très sensible les occasions et les circonstances. Ainsi, nous voyons donc que notre destinée est "créée par nous-même": que bonne fortune et chance ne sont qu'apparentes et furent réellement créées par nous dans le passé. Nous sommes entourés par la matérialisation de nos actions et de nos pensées passées. La maîtrise des traits de caractère indésirables et l'édification et la réforme du caractère sont les moyens les plus puissants pour faire des dépôts à cette Banque Universelle .

Ces "réserves universelles", souvent citées par les étudiants en métaphysique, ne sont qu'une autre dénomination de la Banque Universelle. Bien des étudiants semblent croire qu'ils sont à même d'obtenir de cette Banque Universelle tout ce qu'ils souhaitent en formulant simplement cette affirmation. Ils commettent l'erreur de penser qu'ils peuvent faire des retraits dans cette Banque sans y avoir fait les dépôts préalables nécessaires. Cela équivaut à vouloir essayer "d'obtenir quelque chose pour rien". On ne devrait jamais demander la matérialisation de quelque chose de précis, mais laisser cela aux Seigneurs de la Destinée qui ont la sagesse pour le faire de la bonne manière. Nous n'avons ni ce droit, ni cette sagesse. Si nous demandons et spécifions la matérialisation des créations de notre pensée, nous obtiendrons sans doute quelque chose de confus, ou quelque chose dont nous n'avons pas besoin.

Une des raisons qui fait que d'aucuns ne réussissent pas est qu'ils enfreignent inconsciemment, ou par ignorance, la Loi du Donner-Recevoir. Il existe vraiment une loi cosmique régie par des Forces invisibles, qui dit que pour recevoir, on doit d'abord donner. En partageant ce que nous avons, nous ouvrons la voie qui permet l'affluence dans notre vie des choses désirables. Le Maître enseigne l'existence de cette loi dans l'Evangile de Luc quand Il dit: "Donnez, et il vous sera donné, on versera dans votre sein une bonne mesure, pressée, secouée et débordante, car on se servira, pour vous rendre, de la mesure même avec laquelle vous aurez mesuré". La compréhension et l'acceptation de cette loi, et un effort intelligent pour s'y conformer, amènera finalement un changement favorable dans nos affaires.

La Règle d'Or: "Faites à autrui ce que vous voudriez qu'on vous fasse", contient aussi un principe de métaphysique important. Cette règle est sans équivoque. Elle nous enseigne à faire le bien à autrui en tout temps, en toutes circonstances, sans tenir compte de ce qu'ils nous font. Cette règle est impersonnelle: la conduite de l'autre personne n'entre pas en ligne de compte. La non-observance de cette règle entraîne inévitablement des suites fâcheuses. Sa mise en pratique amène finalement une amélioration dans notre entourage et dans nos conditions matérielles. Elle donne une personnalité magnétique, qui attire les autres et mobilise leur aide et leur coopération dans l'exécution de nos projets. Elle crée une force magnétique qui constitue un moyen d'augmenter notre réussite dans tous les domaines. Nous ne devrions jamais entretenir de ressentiment pour les vilenies que d'autres peuvent nous faire, car cela nous empêcherait de leur faire ce que nous voudrions qu'ils nous fassent. Il est vraiment de notre intérêt de nous conformer à la Règle d'Or, laquelle n'est pas simplement un idéal religieux.

Il y a deux ou trois principes métaphysiques que nous devrions connaître qui amélioreraient notre personnalité et accroîtraient notre réussite dans le travail et dans la satisfaction de nos besoins matériels. Chercher le bien en toute chose et en toute situation, même s'il ne semble pas y en avoir à priori, en est un. Le seul fait de chercher le bien crée une forme-pensée qui en temps voulu se matérialisera en une augmentation de bien, de succès, de conditions plus favorables. Chercher le bien est comme rouler une boule de neige qui grossit en dévalant la colline. Ceci est aussi la propriété de toutes les formes-pensées. Celles de même nature se combinent et s'accroissent rapidement. Ceci s'applique à la recherche du bien. Le bien dans votre entourage peut indubitablement être augmenté en mettant en pratique ce principe; et les louanges en sont la suite. Les louanges sont comme la lumière du Soleil, la lumière de l'âme. Elles amènent la bonne volonté et le succès. Nous devons louer ce qui est bon chez autrui et sous le moindre prétexte. Et par-dessus tout, nous ne devons pas oublier de louer et de remercier le Pouvoir Intérieur, chaque jour, pour sa vie, pour sa guidance et la satisfaction de tous nos besoins. Toutes choses proviennent de ce Pouvoir.

La pratique du Pardon ne peut être négligée. Le pardon est scientifique. Le pardon met en oeuvre les forces des plans invisibles qui nous entourent. Il dissout les formes-pensées de haine, de vengeance et de mauvaise volonté et empêche leur matérialisation en adversité. La rancune, qui inclut le ressentiment, les reproches et la vengeance, se matérialise souvent en conditions de vie très malheureuses, surtout si on ne cesse d'y penser.

La haine est la force la plus destructrice de l'Univers; la rancune et la vengeance sont des degrés différents de haine. La vengeance est la plus mortelle des passions; elle empêchera à coup sûr toute réussite. Quoiqu'il arrive, nous ne pouvons avoir du ressentiment ou nourrir des pensées de vengeance car nous pouvons tenir pour certain que si quelqu'un nous a fait du tort, la Loi invisible saura lui amener la rétribution nécessaire (méritée).

La Bible dit: "Bien-aimés, ne vous vengez point vous-mêmes... Je rétribue, dit le Seigneur". Nous ne devons pas prendre l'affaire en mains nous-même parce que nous mettrons en oeuvre des forces métaphysiques qui réagiront sur nous tôt ou tard à notre désavantage. La règle est: pardonnez tout et continuez à pardonner en dépit des penchants personnels; nous ne perdrons rien, comme nous pourrions à tort le croire.

Ceci nous rappelle un principe dont l'effet est vital sur le succès: "Faire ce que veut autrui est l'épreuve amère de l'amour". La Bible le réaffirme en disant: "Accorde-toi au plus tôt avec ton adversaire". La volonté personnelle est de l'amour de soi. L'application de ce principe prend toute sa valeur quand on évite les querelles et quand on termine celles que l'on a déjà commencées. Faire sa propre volonté est une forme d'égoïsme, et l'égoïsme est une forme de haine envers autrui. Naturellement, nous ne devrions pas faire la volonté d'autrui si cela entraîne une injustice envers nous-même ou envers d'autres personnes. Nous devons sacrifier nos inclinations personnelles et nos intérêts aussi loin que possible pour partager les idées de notre adversaire et pour satisfaire son sens de la justice. En agissant ainsi, nous en ferons un ami. Vouloir imposer sa propre volonté empêche le succès qu'une coopération amicale aurait établi.

Nous avons entendu beaucoup de choses au sujet de la confession. Peut-être l'avons-nous estimée sans valeur. Peut-être avons-nous pensé que la confession de nos fautes à un prêtre ou à un pasteur serait sans effet. Néanmoins elle contient un principe métaphysique très important; à savoir que la confession dissipe la force émotionnelle contenue dans les formes-pensées des fautes passées, libère cette force et aide à rétablir l'équilibre de la personnalité. Lorsqu'une faute a été commise impliquant la crainte, la honte, la colère etc., cette forme-pensée s'enfouit dans le subconscient et se met à y fermenter. Surtout si la faute n'est pas corrigée à temps. Ces formes-pensées peuvent fermenter dans le subconscient pendant des années et donner finalement naissance à ce qu'on appelle des complexes. Si de trop nombreux complexes sont enfouis dans le subconscient, on perd peu à peu son équilibre, on devient nerveux et parfois névrosé. C'est ici qu'intervient la confession. La confession libère l'énergie émotionnelle des complexes, la fait s'évaporer et l'empêche de causer quelque ennui que ce soit.

La confession ne doit pas nécessairement être faite à un prêtre ou à un pasteur. Elle peut être faite à la personne à qui l'on a fait du tort. Il est très utile de se confesser à une personne de confiance. Elle peut aussi être faite au Moi Supérieur. Cette confession au Moi Supérieur s'appelle la rétrospection. Elle devrait se faire chaque soir, au coucher, en repassant les évènements du jour en sens contraire de leur chronologie. La rétrospection, pour être efficace, doit se faire dans la contrition la plus intense: ce faisant, nous purifions et libérons la force émotionnelle refoulée de nos complexes cachés. Un grand nombre de personnes trouvent que la confession, sous une forme ou une autre, procure un soulagement presque incroyable et est suivie d'une remarquable augmentation de réussite matérielle.

C'est une idée excellente que d'étendre le principe de la confession, ou rétrospection, aux années précédentes afin d'éliminer les complexes qui se sont incrustés dans notre subconscient et qui empêchent la réussite. Cette opération peut s'appeler la rétrospection à retardement. Elle se fait le plus utilement par écrit. Asseyez-vous et écrivez systématiquement un résumé général des évènements passés qui ont entraînés des sentiments de peur, de colère, de honte, etc... Ecrivez le plus possible en seule fois. Plus tard, continuez jusqu'à ce que votre vie entière ait été revue. Graduellement vous en ressentirez un soulagement mental et émotionnel merveilleux. Et ceci en de meilleures conditions de travail et matérielles. Cet exposé écrit devrait être secret et omettre naturellement les noms de personnes; par la suite, il devra être détruit.

On ne peut faire une vraie réussite de sa vie sans une santé suffisante; voilà pourquoi nous devons tenir compte de notre santé dans nos efforts pour satisfaire, raisonnablement, nos besoins matériels. Nous devons toujours être conscient que notre force vitale (en anglais: life force) provient du Pouvoir Intérieur, l'Ego. Si quelque chose empêche l'écoulement de cette vie dans la personnalité et le corps, une mauvaise santé s'ensuivra. Il est possible d'emprisonner l'Ego derrière un nuage de formes-pensées erronées-de fausses croyances-de sorte que le flot constructif de force de vie provenant de l'Ego se trouve incontestablement réduit. Si nous construisons des formes-pensées destructrices (peur, colère, sensualité etc.) qui nous limitent, et si nous nous permettons de croire en la puissance du mal sur nous-même, que nous sommes limité dans la vie, et le serons toujours, tout cela tend à emprisonner l'Ego.

Pour être en santé, il est nécessaire que la personnalité, l'intellect et la volonté coopèrent avec l'Ego et se refusent à élaborer des formes-pensées restrictives. En plus du refus d'augmenter ce nuage mental du passé, il est possible de forger un instrument avec lequel le nuage de pensées existant actuellement peut être transpercé et détruit. Cet instrument, ce sont les nouvelles formes-pensées de confiance et de force, d'omnipotence du Pouvoir Intérieur, d'optimisme, de réussite et de certitude que toute bonne chose peut être obtenue. Si nous formulons de nouvelles formes-pensées de cette sorte, elles se combineront en une forme-pensée de grande force et puissance. Ceci formera I'instrument qui percera le nuage mental et qui libérera l'Ego.

Nous devons nous rendre compte que seule la mauvaise manière de penser peut bloquer ce pouvoir. Nous pouvons changer nos pensées, et ce pouvoir sera libéré et fera miracle dans notre vie. Il nous rendra la santé. Il changera notre condition mentale. Employons donc notre imagination à forger des images mentales de meilleure santé et du grand pouvoir de l'Ego Intérieur, et ces images se mêleront à d'autres formes-pensées de force et de courage et elles feront partie de l'instrument de libération. Nous verrons que nous ne sommes plus esclave d'une mauvaise santé. Nous verrons que la santé est l'accompagnement normal de l'équilibre et d'émotions sous contrôle. Avec la santé viendra une plus grande capacité de réussite dans le travail et dans tout ce qui est matériel.

Le bonheur existe uniquement dans l'intellect. Les conditions extérieures n'ont d'influence sur le bonheur que pour autant qu'on les laisse affecter l'élaboration de formes-pensées par l'intellect. Les formes-pensées ont la propriété de se revêtir de cette substance du plan invisible que nous appelons l'émotion (matière-désir). Si nous entretenons des pensées d'optimisme et de bonheur, la substance émotionnelle de bonheur s'incorpore à l'intellect et nous sommes heureux, quelles que soient les conditions matérielles et physiques.

Si, d'autre part, nous forgeons des formes-pensées de peur et d'échec, elles incorporent à l'intellect une substance émotionnelle de malheur et nous serons malheureux même si nous sommes en possession de toute la richesse du monde et si notre santé est parfaite. Vous voyez ainsi que le bonheur réside uniquement dans l'intellect et que par le contrôle et la substitution de pensée, nous avons la clé du bonheur et de la réussite en tout temps.

En conclusion, voici trois petites formules pour s'aider soi-même, qui sont basées sur des principes métaphysiques solides et qui ont fait leurs preuves.

Premièrement, une Pensée Positive. Garder l'intellect positif et alerte en permanence, et non pas détendu et inerte. Les pensées positives excluent automatiquement une foule de pensées et de désirs vagabonds flottant dans l'atmosphère mentale qui nous entoure. Quand ces pensées sont exclues, elles cessent d'avoir de l'influence dans notre vie, et nos créations mentales deviennent bien meilleures, avec une augmentation marquée de la matérialisation des choses désirables de la vie.

Deuxièmement, la Clef d'Or. Si nous sommes dans la peine, quand nous craignons de perdre argent, amis, ou emploi, nous ne devrions pas continuer à élaborer des formes-pensées de ces pertes non désirées qui contribueraient à notre dépression générale. A la place, nous devrions renverser le processus et penser à Dieu. Dieu contient toutes les choses désirables. En refusant de penser au malheur et en pensant constamment à Dieu, nous créons, même inconsciemment, des formes-pensées de force, de beauté, de bonté et de succès. En temps voulu, celles-ci se matérialiseront en bien, et la calamité que nous craignions sera écartée.

Troisièmement, le Pouvoir du Devoir. Le devoir fait chaque jour a le pouvoir de créer assez de bien pour venir à bout de la journée. Demain sera un autre jour au cours duquel le même processus peut être répété. Les devoirs accomplis avec amour sont un moyen de libération. Ceci est une clé vitale pour la réussite à n'importe quel moment de la vie. La réussite amenée par le devoir accompli ne sera pas toujours celle que nous aurions choisie, mais elle constituera un succès véritable du point de vue de l'Esprit. De plus, en temps voulu, ceci se résoudra en une forme de réussite qui sera aisément reconnue et admise comme la meilleure. Entre temps, nous aurons été délivrés de la peur et de l'anxiété parce que nous saurons, qu'en fin de compte, tout se terminera pour le mieux. Ainsi, grâce au pouvoir du devoir accompli, nous deviendrons capable de vivre par la foi en le Pouvoir Intérieur, qui est le secret le plus fondamental de la réussite dans la vie, y compris dans le travail et dans tout ce dont nous avons besoin matériellement.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum